Mon analyse lors de ma rupture avec le MPA en 1992...

03/01/2021

Merci au Maitre de conférence et ami, Andria Fazi, pour m'avoir déniché ce document. Il s'agit de ma conférence de presse annonçant les raisons de ma démission du Mouvement Corse pour l'Autodétermination en 1992. Il y est question de Mafia et d'état de droit, déjà... Et ça ne date pas !

Extraits

La mafia : «Elle est nous mêmes, dans notre incapacité à nous prendre en charge, à exiger la transparence, la démocratique, les avancées sociales… donnant ainsi libre cours à tous les appétits individuels. »

La démocratie : « Il faut faire triompher certaines valeurs démocratiques sur une terre où l’Etat et la classe politique ont toujours joué un jeu pervers (…) Il faut que la modernité politique représente aujourd’hui non pas un refuge ou une garantie, mais un lieu de débat et de vie."
 

Sur l’état de droit : «  L’instaurer c’est précisément créer les conditions pour le débat démocratique  (…) c’est un objectif crucial pour la Corse au moment où tout s’effondre, ou s’installe la loi de la jungle (…) Le nier c’est l’abandon de toute vie en société.
 

La dérive populiste « Cette démarche est aux antipodes de la responsabilisationindivuelle,de la recherche de la dynamique démocratique  (…) C’est, je pèse mots, une dérive de nature claniste (…). Cette conception du nationalisme conduit en effet tout droit à la simple substitution des hommes au pouvoir et non à la disparition du système."

Le pdf de cette conférence de presse annonçant ma démission du Mouvement Corse pour l'autodétermination et donc de l'assemblée de Corse.